Priorité aux logiciels libres

closeCet article a été publié il y a 5 ans 7 mois 7 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Quand le billet À imprimer en salle des profs et plus si affinité et volonté, paru sur le Framablog en octobre dernier, est arrivé dans mon agrégateur de flux, il m’a semblé évident que le collège où j’enseigne pourrait s’inscrire dans une démarche identique. C’est chose faite. Laurent, prof de Mathématiques, personne ressource en informatique et membre du conseil d’administration a présenté une motion similaire lors du dernier conseil administration de mon collège.

La motion suivante a été votée et adoptée à l’unanimité par les membres du conseil d’administration:

L’éducation aux TIC (techniques de l’information et de la communication ) et à l’informatique constitue aujourd’hui une mission à part entière des établissements scolaires.

Afin de mettre cet enseignement en conformité avec l’esprit de service public qui prévaut dans l’Éducation nationale, nous souhaitons inscrire le collège dans une logique d’utilisation, de promotion et de développement des logiciels libres en application de l’accord cadre conclu entre le ministère de l’Éducation nationale et l’AFUL (Association Francophone des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres).

Un logiciel libre est « un logiciel dont la licence dite libre donne à chacun le droit d’utiliser, d’étudier, de modifier, d’améliorer, de dupliquer, et de donner ledit logiciel ».
Pourquoi utiliser en priorité ces logiciels libres ?

  • tout d’abord parce que leur diversité et leur qualité permet aujourd’hui de répondre à tous les besoins d’un établissement scolaire (navigateur internet, suite bureautique, traitement et retouche d’image, dessin, PAO…);
  • développés selon les principes de la coopération et de la recherche libre, dans une logique non-marchande, ils répondent aux exigences de neutralité commerciale du service public d’éducation telles que définies par le Code de l’Éducation (article L. 511-2) et la circulaire sur le Code de bonne conduite des interventions des entreprises en milieu scolaire;
  • conçus pour fonctionner avec le maximum de matériels, optimisés pour être le moins gourmand possible en ressources, ils sont une réponse à la complexité de financement du parc informatique dans les collèges et peuvent prolonger la durée de vie des matériels utilisés;
  • régulièrement mis à jour et perfectionnés, ces logiciels restent performants et en phase avec les dernières évolutions technologiques;
  • fonctionnant selon des standards « ouverts », ils sont compatibles avec toutes les autres plate-formes, y compris propriétaires;
  • accessibles à tous gratuitement, ils rendent possible une égalité d’accès aux technologies de l’information et de la communication, permettant aux élèves de retrouver chez eux un environnement utilisé en classe et contribuant ainsi à lutter contre la fracture numérique.

En conséquence, nous déclarons tout mettre en œuvre pour faire de l’utilisation et du développement des logiciels libres une priorité du collège.

L’adoption de cette motion valorise l’utilisation des logiciels libres faite au collège, comme par exemple Mozilla Firefox, OpenOffice.org, SambaEdu3, Geogebra, Scribus, VLC, Gimp, Audacity, Mathenpoche, et bien sûr le système d’exploitation Ubuntu. Ubuntu est installé sur 90 ordinateurs du collège.

Salle102

  12 commentaires

12 commentaires

  1. jeff dit :

    Chère confrère, je trouve cette démarche particulièrement intéressante. C’est en faîte pour une fois de l’idéologie tournée dans le bon sens tant il est vrai que notre système éducatif ne doit pas devenir un lieu de publicité déguisé ou de propagande visant à enrichir sous couvert d’éducation des personnes dont la moralité n’est pas conforme à ce que notre métier prétend être.

    Bonne continuation :-)

  2. Kagou dit :

    1/ Je suis de plus en plus confiant envers ce qui attend mes fils au collège/lycée lorsque je vous lis :)

    2/ Je ne me lasse vraiment pas de la photo avec tout ces écrans sous Ubuntu. C’est puéril ? Certainement je suis prêt à retourner au collège afin d’étudier dans votre salle ;)

  3. Loyl dit :

    C’est génial !

    Si tout les collèges et lycées pouvaient suivre cet exemple !

  4. jenkins dit :

    Bonne démarche même si je penses que la meilleure solution c’est avec du LTPS et des clients légers pour réduire le TCO.
    Mais c’est un bon début :-)

  5. Neuville Raphael dit :

    Bonjour,

    Je suis content que cette initiative est fait des petits. D’autant plus content quand je connais la qualité du travail de ceux qui prolongent le premier billet par le vote de la motion en CA. Bon courage pour la suite et à très bientôt.

  6. phil dit :

    A l’attention de jenkins
    LTPS?
    TCO?
    Je suis désolé mais l’utilisation d’acronyme du style LTPS et TCO ne favorise pas du tout le déploiement du logiciel libre au près du « grand public ». Au contraire.

  7. slightbringer dit :

    Je prends note de ce papier et songe à ‘en inspirer pour le prochain conseil d’administration de mon établissement, voire pour tout le bassin d’établissement pour lequel je suis coordinateur TICE. On privilégie déjà les logiciels libre, j’ai commencé à installer Ubuntu sur les postes administratifs, la prochaine étape est de changer le Windows 2003 serveur par un Sambaedu. D’ailleurs, avez-vous des conseils pour opérer la migration ?

  8. Yves dit :

    @slightbringer: Avant d’utiliser SambaEdu, le serveur de mon collège était un serveur ALPES basé sur une RED HAT 9. La migration s’est faite de ALPES vers SambaEdu3.

  9. Renesis-3 dit :

    J’aimerais bien connaitre la réaction des élèves. :)

  10. Frank9321 dit :

    Bravo pour la démarche. Ca fait plaisir de voir des logiciels libres dans des écoles. Dans la mienne, l’admin réseau est si windows-fan qu’il n’a pas envie. Dommage pour lui. Moi, j’utilise linux au quotidien ainsi que toute ma famille, et on est 100% contents (plus du monopole windows)!
    Il faut dire, que linux/ubuntu va bientot devenir le futur. Rien qu’a voir les nouveaux OS qui sont de plus en plus gourmands en perfs, ubuntu va se généraliser.

  11. fanet dit :

    Un grand bravo !
    Pour phil TCO = total cost of owning (cout total de possession)
    LTSP: Le projet LTSP, Linux Terminal Server Project est un ensemble de programmes permettant à plusieurs personnes d’utiliser le même ordinateur
    la seule chose qui pourrait encore choquer c’est de voir des PC sur les bureaux (et pas de clients ultralegers) Enfin tant qu’ils existent et fonctionnent electroniquement…autant les conserver…
    Dans cette idée, vous pouvez regarder ce que fait dotriver (EduRiver), un PII 166 suffit à faire un terminal… les sessions sont accessibles dans et hors l’école… bref un bon moyen pour :
    continuer à utiliser les matériels existant ;
    avoir des bureaux utilisables, sécurisés etc…
    De plus dotriver est soutenue par l’ADEME (pour phil, l’agence gouv pour la maitrise et les economies d’énergie).
    pour info cet article est repris sur
    http://support.dotriver.eu/index.php/Lecture
    salutations
    fa

  12. Yves dit :

    @fanet: Le passage au client léger est un projet à moyen terme ;-) Des essais sont en cours…

Laisser un commentaire