Une année scolaire avec Ubuntu

closeCet article a été publié il y a 11 ans 8 mois , il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

L’année scolaire 2006-2007 se termine. C’est l’occasion de faire un bilan sur l’utilisation d’Ubuntu dans le collège où je suis enseignant.

Ubuntu fait dorénavant partie intégrante du paysage informatique du collège. Dans la salle des profs, depuis le mois de septembre, la plupart des enseignants utilisent indifféremment le poste sous Ubuntu et les deux postes sous Windows.

En salle informatique, un dual-boot est proposé et chaque prof peut choisir l’environnement qu’il préfère. L’idée est de laisser la liberté dans le choix du système d’exploitation et de ne pas imposer un OS. Il va sans dire que lorsque je vais en salle informatique avec mes élèves, nous utilisons Ubuntu. Qu’en est-il dans les autres disciplines ?

Certains collègues ont adopté Ubuntu, l’ont installé sur leur ordinateur personnel et n’hésitent pas à l’utiliser avec leurs élèves. D’autres, préfèrent privilégier un système qui leur est, pour l’instant encore, plus familier. Il arrive que le prof laisse le choix du système d’exploitation à ses élèves. En regardant les logs de connexion, on constate parfois une utilisation mixte de la salle informatique au cours d’une même séance. Cela signifie que certains élèves ont délibérément choisi de booter sous Ubuntu.

Dans un premier temps, les postes sous Ubuntu disposaient d’un seul compte local accessible par les élèves ou les profs. Cette solution facile à mettre en place fonctionnait correctement mais avec des limitations car il faut bien admettre que c’est plutôt adapté pour un usage individuel. Rapidement, le besoin de créer des comptes personnels pour chaque utilisateur (environ cinq cents élèves et une cinquantaine de profs) s’est fait sentir. Il n’était pas envisageable de créer des centaines de compte en local sur des dizaines de machines. Le collège disposant d’un serveur LDAP, la principale difficulté fut d’intégrer les clients Ubuntu dans le réseau avec une authentification LDAP. La documentation sur ce sujet n’est malheureusement pas très abondante. Laurent, prof de Math et Personne ressource en Informatique, a réussi à surmonter ce problème et à présent tous les membres du collège peuvent se connecter au réseau du collège avec leur identifiant personnel.

Voici quelques impressions de collègues qui utilisent Ubuntu :

Roland, prof d’Histoire-Géographie :

J’utilise Ubuntu depuis le mois d’octobre dans ma salle d’histoire-géographie. J’en suis toujours aussi satisfait. Je n’ai pas rencontré de problèmes particuliers à l’usage : traitement de texte, tableur, projection de documents et recherche d’informations sur le web. Je suis content de pouvoir utiliser des logiciels libres sans avoir eu à changer ma façon de travailler. J’ai plus de plaisir à travailler avec Ubuntu. Je fais beaucoup plus de fiches intégrant des images des images, photos et cartes depuis que j’utilise ce système d’exploitation.

Je fais partie de l’association Héraldique et Sigillographie d’Alsace qui gère le musée du Sceau Alsacien et je leur ai proposé d’utiliser Ubuntu sur les quatre ordinateurs du parc informatique. L’idée est adoptée, il faut juste que je trouve le temps pour mettre cela en place.

Didier, prof de Technologie et animateur du club informatique :

Au club informatique, certains élèves se connectent spontanément à Ubuntu. Une autre interface, d’autres couleurs, d’autres programmes ! De plus, les élèves disent souvent que, sur Internet, ça va plus vite avec Firefox sur Ubuntu. Certains élèves de 4ème sont tentés de l’installer sur leur poste personnel : ils ont commandé des CD et certains ont lu ( parcouru ? ) le livre Ubuntu efficace présent au CDI.

D’un point de vue personnel, je suis contraint d’utiliser Windows mais j’utilise Ubuntu dès que je peux ( disons dans des 40% des cas ). En fait, j’utilise de gros logiciels exécutables : SolidWorks, CharlyGraal. D’autres part, par habitude et faute de temps, j’utilise encore certains de mes logiciels. J’avais essayé Wine pour faire tourner quelques applications comme CharlyGraal mais le résultat n’est pas satisfaisant. Je vais probablement essayer Virtualbox.

À part mes problèmes de scanner non résolus, ( à moins que Feisty ne le fasse ? ) le travail est agréable , les applications tiennent la route. J’ai encore peu l’habitude pour certains drag and drop, pour utiliser les bureaux multiples mais je pense que cela viendra avec l’usage. J’ai effectué des tâches courantes -pour moi- comme la gravure avec brasero et K3B par exemple sans souci.

Quelques petits plus, que je trouve intéressants :

  • visualisation du contenu d’une image iso par simple clic
  • meilleure gestion de la mémoire (à mon goût)
  • extinction et démarrage rapides de la machine
  • activités multimédias fluides ( et de nombreux formats )
  • le ftp en direct. Une fois connecté, le ftp est totalement intégré au système comme les autres unités. C’est vraiment excellent ( et même un peu troublant… )

Je suis donc globalement satisfait même si le plus gros reproche pour l’instant est que les mises à jour logicielles sont assez longues à venir ( je pense à TB 2.0 par exemple ). Le gestionnaire de fichier est un peu léger.

Néanmoins les ( mauvaises ) habitudes sont vite prises et tout est dans la pratique. J’ai d’ores et déjà programmé la lecture du livre Ubuntu efficace pendant mes vacances…

Laurent, prof d’anglais :

Au mois de février, j’ai installé Ubuntu Edgy Eft en dual boot sur mon ordinateur personnel; depuis, j’ai fait la mise à jour vers Festy. Une quinzaine de jours plus tard, j’ai été nommé au collège et j’ai été agréablement surpris de voir qu’il y avait un poste dédié à Linux dans la salle des profs.

J’apprécie la légèreté du système, les paramétrages multiples possibles, le système de gestion des logiciels avec Synaptic et bien sûr la gratuité totale. J’apprécie aussi la communauté d’utilisateurs toujours prête à aider sur le net.

Il faut oublier les idées reçues où Linux est associé uniquement aux lignes de commandes, même l’utilisateur novice saura se servir d’Ubuntu après quelques heures d’utilisation.

Il est intéressant de faire découvrir aux élèves que des logiciels performants et entièrement gratuits soutiennent la comparaison voire même dépassent les logiciels Microsoft et leur hégémonie.

Maintenant que Ubuntu est bien intégré au niveau du réseau, que les profs se sont familiarisés avec ce système d’exploitation, la prochaine étape serait, sur les postes en dual-boot, de mettre Ubuntu comme OS par défaut. Peut-être lors de la prochaine année scolaire…

  31 commentaires

31 Comments

  1. govez dit :

    Bravo ! Je suis sûr que linux va se développer dans les écoles.
    À moindre échelle, j’ai installé ubuntu sur 7 postes clients (1 seul reste sous windows). Ils sont placés derrière un pingoo (qui est aussi une « ubuntu »).
    Dans cette petite école que je dirige (30 élèves répartis en 2 classes), située dans un hameau de la Haute-Savoie, les enfants se sont parfaitement habitués à linux. ILs n’ont pourtant que 5 à 8 ans dans ma classe. Les jeux proposés par défaut dans gnome sont éducatifs ; j’utilise abiword en traitement de texte (les machines c’est de la récupération).
    J’ai la chance d’avoir un copieur sur le réseau et le paramétrage avec cups est facile.
    Il y a pas mal de documentation sur le paramétrage d’ubuntu sur
    http://tice.edres74.ac-grenoble.fr/rubrique.php3?id_rubrique=159

  2. adrien dit :

    Bonjour,
    C’est classe de voir une si belle intégration du système libre.

    Mais je suis tellement pour le libre que je pense qu’il faudrait régler le grub pour bienn laisser le choix a l’utilisateur avec une longue attente, comme ca il choisit vraiment (et pas parce qu’il n’a pas fait gaffe au démarrage) et ca lui permet de constater tien il y a 2 OS wouah..

    Enfin c’est une remarque pas importante.

    Personnelement pour les lycée:
    je fini une prépa dans un lycée dans lequel j’ai passé 6 ans – Lycée chatelet douai – et qui propose des multiboot (XP-Win95-distribution linux).

    Les gros probleme en tant qu’utilisateur de XP et d’ubuntu que je vois a cette installation et qu’elle propose trop de choix, le matériel n’est pas performant. Linux m’a longtemp attiré et fait peur, mais la encore Ubuntu est vraiment for Human beings et je crois que c’est le defaut de la distribution installé, qui plante presque autant que windows (enfin c’est pas vrai, elle ne plante pas, le pc n’arrive pas a la démarrer: probleme d’affichage ou d’install).

    Il y a quelques mois des « enqueteur » qui réalisaient un audit interne pour l’état de l’utilisation dans l’éducation nationale des PC par les profs et élève est venu faire sa petite visite (Le lycée est un établissement pupitre: ca veut dire qu’il touche des sous pour les dépenser en matériel info pour une utilisation généralisé, genre toute les matiere doivent aller en salle d’info toute les 2 semaines faire leur cours)
    J’ai été convié a une réunion, avec eux pour laquelle j’avais peu d’espoir, durant laquelle on a présenté l’état des choses du point de vue des élève (les profs c’était le matin), et nos espoir (ils disaient bien « votre ideal » qui ne sera pas réaliser). leur but que j’ai bien compris était a la suite de l’enquete de rediriger la facon dont l’info se diffuse dans les lycées, pas de changer les fond de fonctionnement).

    Enclair ils sont pour un changement vers la simplification avec l’ouverture au libre. Et ils l’ont prouvé par actes par la suite. Problème. Peu de personnes savent réellement se servir des PC (chez les prof ou memes les élèves). Les prof veulent gérer ca comme un cours -> impossible ce qui est logique. Personne ne veut changer les systèmes en places( et pourtant tous s’en plaignent)

    De l’ouverture et des changement on été promis (et sont en cours) mais le probleme reste la disponibilité du responsable info de faire tourner tous ca et de le présenter.
    De plus le gros probleme reste le server sous Wind. .

    En résumé, l’initiative que tu présente est bonne et j’ai bon espoir qu’elle continue avec l’ouverture de l’assemblée nationale a ubuntu, des administrations aux logiciels libres, mais reste a avoir des pro qui font tourner une infrastructure fiable et qui présentent les systèmes pour encourager les utilisateurs.

  3. Kagou dit :

    Encore un excellent billet à lire merci 🙂

    Ce que je retiens c’est la faculté de Linux de se répandre à partir d’un point. On installe des postes, on laisse le choix et on se rend compte que les élèves choisissent d’utiliser Linux, de l’installer chez eux, les profs touchent les PC et se retrouvent à l’installer chez eux etc.
    Il est certain que les professeurs sont (pour les moins jeunes) plus ou moins réticents et ont des difficultés à s’y mettre, mais cela ne semble pas perdu 😉 Par contre de voir la nouvelle vague (jeunes/profs) utiliser Linux me rends confiant pour l’avenir des logiciels libres.

  4. Mic dit :

    Bonjour,

    Je sais pas si tu t’interesse encore à ton problème.
    Enfin en tout cas je ne pense pas que ça s’arrange sous Feisty. En effet moi j’ai un scanner lide 30 et il marché très bien sous Edgy mais plus maintenant.

    Le problème que j’ai semble le même que tu as toi. Je me suis renseigné ce problème semble être dû au fait que le scanner se met en veille à cause d’une option dans le noyau …
    “USB_suspend”

    Pour ça tu peux utiliser le logiciel scanbuttond qui en fait à pour but de base d’attendre la pression des boutons sur le scanner pour executé un logiciel ce qui empèche le scanner de se mettre en veille. Il suffit juste d’installer ce logiciel, compile le si comme moi le deb ne marche pas et de le mettre au demarrage.

    Que tu utilise nimporte quel logiciel cela ne change rien il utilise tous les même driver…

    Si jamais ton scanner bug quand même le plus simple c’est de le debrancher et après dans une console de faire
    scanimage -L

    Pour plus d’information je te laisse regardé le topic sur le forum:
    http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=100599&p=2

    Voilà j’espère que je t’ai aidé et que tu vas lire ce commentaire.

  5. Olivier dit :

    Et les avis négatifs ?
    N’y en a-t-il vraiment aucun ?
    Qu’en pensent les autres professeurs ?

  6. Ubuntu au collège…

    Retour d’expérience après un an d’utilisation d’Ubuntu dans un collège….

  7. Yves dit :

    @govez : L’utilisation d’Ubuntu dans votre école me semble très intéressante. J’ai envie d’en savoir plus 😉

    @adrien : Merci pour ce retour qui confirme que l’adoption des logiciels libres progresse 🙂

    @Kagou : Merci pour ce commentaire. Je partage entièrement ton analyse : « la faculté de Linux de se répandre à partir d’un point ».

    @Mic : j’ai attiré l’attention de Didier sur ton commentaire.

    @Olivier : Il n’y a pas vraiment d’avis négatifs. Les profs qui ne souhaitent pas utiliser Ubuntu ont toujours la possibilité d’utiliser un système plus habituel 😉 Si tu veux savoir ce que pensent les autres profs il y a une catégorie dédiée sur ce blog : http://www.gesnel.fr/ubuntu/category/temoignages-profs/

  8. tshirtman dit :

    Très interressant merci… Tu indique que des élèves choisisse de redémarrer sous linux quand on leur passe le pc, il s’agit d’une action très volontaire, mais est elle fréquente? cela concerne environ 1-2 élèves par cours ou plus? (même 1-2 c’est déja bien, mais pour avoir une idée plus précise…)

    Merci

  9. Yves dit :

    @tshirtman : Je n’ai pas de chiffres précis à avancer. En regardant les logs de connexion de mardi dernier, j’ai vu qu’il y avait plusieurs postes logués sous Ubuntu pendant un cours de latin. Pendant les séances du club info animées par Didier, plusieurs élèves choisissent régulièrement d’utiliser Ubuntu. 🙂

  10. StandarT dit :

    Merci pour tes posts réguliers sur le planet ubuntu, j’ai suivi tes billets avec beaucoup d’intérêt et celà donne une vision à moyen/long terme interessante d’un déploiement d’une distri ubuntu dans un établissement. Et dire que ça fait déjà un an, que le temps passe vite!
    Au fait, je constate que tu utilises des PC NEC exactement identiques à ceux que j’utilise au boulot, n’as-tu jamais eu de problèmes hardware avec ces machines ? (alim qui crames, cartes mères HS,…) car j’en suis à ma 3eme alim et 2eme carte mère en 2 ans d’utilisation :-/

  11. Yves dit :

    @StandarT : Les PC NEC sont là depuis le mois de janvier 2007. Pour l’instant, pas de soucis particuliers à part un lecteur de DVD, je crois. Je croise les doigts…

  12. ThibG dit :

    Très intéressant…
    Il faudrait que je propose la même chose dans mon Lycée ( mais je suis élève 😉 ).
    Cependant, ça demanderait un investissement important pour configurer, installer les applications les plus spécifiques, …

  13. Didier dit :

    @Mic

    Bonjour,

    Merci pour la solution proposée qui semble très intéressante.
    Je vais voir ça dès que je peux ( en scannerisant des extraits du Livre Ubuntu Efficace 😉 )

  14. kisame dit :

    bonsoir,

    Ces experiences sont très interessantes à lire; Par contre si je devais faire un reproche/conseil ça serait de plus epliquer ce qu’est un LOGICIEL LIBRE et vraiement expliquer que c’est pas seulement la gratuité etc…

  15. Yves dit :

    @kisame: Merci pour cette critique constructive. Je vais y songer pour un prochain billet.

  16. Mic dit :

    @Didier

    De rien, j’espère que j’ai pu t’aider si tu as toujours un problème post dans le sujet du forum que je t’ai parlé ou dans ces commentaires je viendrais voir 😉

    Bonne chance pour résoudre ton problème

  17. giz404 dit :

    Très bon billet, et accompagné d’une jolie photo !!

  18. daria dit :

    Trsè bon billet et feedback sur un an d’utilisation Linux dans un collège : )
    Et plein d’avis intéressants aussi dans les commenataires…

  19. Zic dit :

    Bonjour, et merci beaucoup pour cet article bilan !
    Tu peux dire à ton collègue que c’est normal que Thunderbird 2.0 ne soit pas encore dans Edgy/Feisty (ou Dapper) : les mises à jour ne sont que des majs de sécurité/bug important, pour avoir une version plus récente d’un logiciel, il faut soit activé les depots backports (mais qui ne contiennent pas tous les logiciels, dont TB 2.0 y est absent, car la démarche pour une demande de backport est assez longue), soit passer à la dernière version d’Ubuntu disponible !
    Pour ce cas là, Feisty est sorti légèrement avant TB 2.0, il faudra donc attendre Gutsy.
    Pourquoi les MAJS sont-elles gérées ainsi ? Pour garantir la sécurité d’un OS testé de fond en comble.

    Si ton collègue veut donc absolument utiliser Thunderbird 2.0, il peut toujours aller sur le site de mozilla-europe.org, et télécharger directement la version 2.0.

  20. Yves dit :

    Merci Zic pour ta lecture attentive et tes remarques sur Thunderbird 2.0. J’avais déjà apporté des explications similaires à Didier. Cependant, j’ai trouvé intéressant de ne pas écarter les éventuels points négatifs exprimés par mes collègues. Cela donne d’autant plus de crédits aux aspects positifs 😉

  21. Didier dit :

    @Zic

    Bonjour et merci pour cet éclairage et qui confirme donc les dires d’Yves.
    Mais je sais être patient. Je préfère donc attendre un joli paquet « officiel » pour les mises à jour.

    Cordialement.

  22. Didier dit :

    @Mic:j’ai testé la solution proposée. Scannérisation d’une quinzaine de documents couleur et gris. Mon canonScan lide20 plante encore…mais moins ! Ce qui me gêne le plus, c’est que les plantages sont aléatoires. Je vais creuser un peu la chose. Merci

  23. tuxien dit :

    Jolie travail de démocratisation de linux

  24. Si tu veux que ton scanner CanoScan Lide20 USB fonctionne un jour sous linux, alors il faudrait que tu prennes contact avec les développeurs de SANE (c’est ce logiciel qui gère les scanners sous linux, kooka & cie ne sont que des interfaces de SANE).
    Pour les contacter, tu peux t’inscrires sur la liste de diffusion de sane-devel : http://lists.alioth.debian.org/mailman/listinfo/sane-devel

    ou mieux, rapporter directement ton bug dans le gestionnaire de bugs ici : https://alioth.debian.org/tracker/?atid=410366&group_id=30186&func=browse

    Dans ton message, il faudrait que tu expliques ton problème, avec l’ID USB de ton scanner (fais lsusb dans une console) et la version de SANE que tu utilises et la distribution.

    Demandes si quelqu’un travailles sur ce problème et s’ils ont besoin d’un béta-testeur.

    Ce n’est pas sûr qu’un développeur de SANE pourra t’aider, mais au moins tu auras signalé le problème, c’est comme cela que fonctionne le logiciel libre.

    Bonne journée.

  25. Didier dit :

    @Ludovic

    Merci pour l’indication de la démarche.
    Je vais probablement modifier mon installation bientôt: installation d’Oscar et passage à Feisty. Dès l’install finie, tests divers et je contacte les développeurs de Sane.
    Cordialement

    Didier

  26. Climbatize dit :

    Bonjour, je sors d’une license professionnelle en informatique, et je trouve votre initiative très intéressante et admirable. Mon IUT a 5 ans et les PC boot sur Windows 2000. Il faut vraiment se « battre » pour pouvoir développer sous un linux. Il est beau de voir que dans un collège les professeurs ont mieux compris l’intéret du « libre » que des administrateurs informatiques en université.

  27. abyss dit :

    allez faire un tour sur ce site une société a trouver une solutions conçue pour les écoles avec les meilleurs outils libres existants déjà de nombreuse écoles mairie qui utilisent
    http://www.ryxeo.com

  28. murcia dit :

    Bon, alors le petit nom de linux, c’est Ubuntu, et c’est libre. Pourquoi, Window y a des barreaux? Où libre signifie-t-il gratuit, par contamination de l’anglais?

  29. Yves dit :

    @murcia: Ubuntu est libre et gratuit. Un logiciel libre n’est pas nécessairement gratuit. Un logiciel est libre si il respecte les libertés essentielles de l’utilisateur : la liberté de l’utiliser, de l’étudier, de le modifier, et de le redistribuer.

  30. Salvatore dit :

    Bonjour,
    puis-je signaler ceci:
    http://www.fuss.bz.it/welcome-fuss-project
    Il me semble que le projet soit interessant, malheureusement le site bien que trilingue n’est pas en français, mais ça vaut la peine d’en savoir plus.

  31. Yves dit :

    @Salvatore: Merci pour le lien. Le projet est intéressant, un bel exemple de migration vers GNU/Linux.

Sorry, the comment form is closed at this time.