Expérience Ubuntu de Laurent

closeCet article a été publié il y a 14 ans 10 mois 9 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Laurent, prof de Mathématiques et PRI (Personne Ressource Informatique), relate son expérience avec Ubuntu.

Bonjour à tous !

J’arrive enfin à me trouver un peu de temps pour fournir à Yves mes remarques concernant mes essais d’Ubuntu.

J’ai réalisé une première installation sur le PC qu’utilise mon épouse avant les vacances de la Toussaint. Comme Didier, je suis tout de suite rentré dans le vif du sujet avec partitionnement du disque, conservation de Windows et d’une partition de données. Grâce à Yves et au site francophone de documentation d’Ubuntu, je n’ai pas eu trop de mal à réaliser tout ça même si cela nécessite quand même un certain nombre de connaissances avancées.

D’un point de vue de l’utilisation, pas de problème particulier, mon épouse a rapidement trouvé ses marques dans ce nouvel environnement qu’elle utilise essentiellement pour accéder au Web et gérer son courrier électronique.

Pour la petite histoire, j’ai eu du mal au début car les partitions de ce disque n’était pas visibles depuis le live-CD d’Ubuntu déjà au départ et dans Partition Magique par exemple, j’avais une erreur 108 que j’ai retrouvé sur bien des forums sans pouvoir m’en dépatouiller. Du coup, j’ai sauvegardé mes données puis tout formaté et tout repartitionné proprement avec l’outil d’Ubuntu. J’ai eu la réponse à ces problèmes deux jours après … puisque le disque a définitivement rendu l’âme… ( il datait de 1999 et avait bien vécu informatiquement parlant… )

Une fois le disque remplacé, j’ai refait toute l’installation sans problème et depuis, ça tourne… J’ai transféré dans Ubuntu tout le courrier, les marques-page et les données et mon épouse n’utilise plus que ça sur ce poste …sans blocage particulier ni technique, ni logiciel…

Durant les vacances de la Toussaint, je me suis attaqué à mon poste qui a la même configuration que l’autre (plusieurs disques, plusieurs partitions de données et windows à conserver) . Fort de mon expérience sur le PC précédent, je n’ai eu aucun soucis d’installation.

J’ai profité de la sortie d’EDGY EFT fin octobre pour tester la mise à jour du système et là encore aucun soucis sur les deux postes.

Concernant l’utilisation par contre, j’ai été rapidement bloqué à cause des logiciels.

En fait, dans mon travail de profs, ubuntu me suffirait largement, j’y trouve tous les outils nécessaires. Les quelques logiciels propres à windows trouvent des équivalents dans ce cadre là même si la transition de l’un à l’autre n’est pas toujours évidente.

Lorsque le logiciel est le même comme Thunderbird, pas de problème ou presque. Quand le logiciel est différent, ça peut se compliquer si les paramètres ne sont pas facilement exportables et dans ce cas, il faut prévoir un petit temps supplémentaire pour la transition.

Ce qui m’empêche de passer complètement à Ubuntu et qui rend donc l’usage moins confortable puisqu’il faut réfléchir au préalable à quel OS convient le mieux à l’activité prévue, c’est le fait que dans le cadre de mon activité de Personne Ressource Informatique, je suis en relation avec bon nombres de partenaires qui utilisent les classiques de Windows et qui ne sont pas prêt d’en changer… C’est donc forcément à moi de m’adapter… Pour les documents bureautiques, c’est très simple grâce à OpenOffice qui sait tout faire dans les deux sens. Cela devient impossible pour des logiciels très spécifiques (pour donner un exemple sans citer de marque, les logiciels professionnels de gestion d’emploi du temps ne fonctionnent que sous Windows). Cela va parfois plus loin car l’accès à certaines fonctionnalités de certains sites ne peut se faire correctement qu’avec IE, non pas parce que les autres navigateurs ne savent pas faire mais bien parce que les éditeurs de ces sites s’obstinent à développer des outils en dépit de tous les standards existants.

Comme je pratique cette gymnastique entre les OS depuis quelques années (j’avais une Mandrake avant avec KDE et toujours un LIVE-CD Knoppix quelque part), ce dual-boot avec Ubuntu est une continuité. Le petit plus (mais non des moindres) est la richesse apportée par la communauté d’utilisateurs d’Ubuntu et en particulier le site ubuntu-fr particulièrement convivial et efficace.

  5 commentaires

5 Comments

  1. TorF dit :

    On voit là bien le vice du propriétaire : vous êtes obligé de rester sous windows parce que son format propriétaire vous emprisonne. Cet OS et de trop nombreux logiciels fonctionnant dessus n’étant compatibles qu’avec eux même.
    Vous utilisez un logiciel propriétaire qui ne fonctionne que sous windows. Alors vous restez sous windows. Alors vous utilisez des logiciels propriétaires… La boucle est bouclée. Vous n’avez plus le choix.

    C’est pour cela qu’à mon humble avis il est plus qu’important de passer le plus rapidement possible, et quels qu’en soit les couts, à des logiciels libres.

  2. Julien dit :

    Salut,

    Pourquoi est-ce que laurent n’utiliserait pas VMWARE pourlancer sa partition windows depuis sa ubuntu ?

    A bientôt, et bonne continuation pour ton blog

    ++

  3. theClimber dit :

    Pour les logiciels qui n’ont pas d’équivalent sous linux il y a beaucoup d’alternatives.

    Tout d’abord le logiciel wine qui permet d’émuler pas mal de logiciels windows sans trop de problème. Parfois même quand on n’y crois pas, on est assez surpris.

    Ensuite il y a aussi le logiciel de codeweavers qui s’appelle CrossOver et qui est développé dans le but bien précis de permettre aux utilisateurs de logiciels propriétaire windows de « faire le pas ». Il est cependant payant … mais ce n’est pas excessif.

    Finalement, comme dis plus haut il y a VMWARE qui permet d’utiliser un windows virtuel. Ce dernier permet carrément une flexibilité à 100% car on utilise un « vrai » windows. Et il est même possible (à condition de ne pas être trop friand en ressources graphiques, jeux et autres) de faire tourner un windows installé en natif dans VMWARE.

    Enfin voilà quelques possibilités parfois bonne à savoir.

    Cordialement

  4. wam dit :

    il y a également VirtualBox
    http://doc.ubuntu-fr.org/virtualbox

  5. Yves dit :

    @wam: il y a même un billet qui parle de VirtualBox sur ce blog 😉

Sorry, the comment form is closed at this time.