Rentrée des classes

closeCet article a été publié il y a 7 ans 24 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Le nombre de postes clients équipés d’Ubuntu continue de progresser dans le collège ou je suis enseignant. Depuis la rentrée, le CDI dispose d’une dizaine de nouveaux ordinateurs où Ubuntu a été installé en dual-boot.Coralie, documentaliste, souhaite que la moitié des postes démarrent par défaut sous Ubuntu :

C’est bien que les élèves changent d’environnement, ne se limitent pas à Windows et s’ouvrent à de nouvelles expériences.

Ordinateurs du CDIDans la salle des profs, on continue de travailler avec des ordinateurs un peu plus anciens, mais qui fonctionnent correctement avec Ubuntu :Ordinateur de la salle des profsPendant cette année scolaire 2007-2008, je vais animer un club informatique ouvert à tous les élèves du collège. Ce sera l’occasion pour les collégiens de se familiariser avec Ubuntu.Au niveau du serveur pédagogique, il y a eu des changements importants. La solution ALPES (Alternative Linux Pour Etablissements Scolaires) a été abandonnée car son développement est arrêté et il n’y aura donc plus d’évolution. C’est SambaEdu3, une solution libre de serveur pédagogique sous Debian qui a été adoptée. SambaEdu3 utilise également les technologies libres Samba 3, Openldap et Mysql et comporte une interface web pour l’administration du dispositif :SambaEdu3SambaEdu3 : http://wwdeb.crdp.ac-caen.fr/mediase3/index.php/AccueilPlusieurs académies sont impliquées dans le développement de SambaEdu, ce qui assure une certaine pérennité à ce projet. Plus de 1200 serveurs SambaEdu3 sont recensés et il y a aussi une liste de diffusion très active. Un des intérêts de SambaEdu3 est l’existence de scripts qui permettent d’utiliser des clients Ubuntu comme client d’un serveur SambaEdu3. Les scripts permettent l’authentification des utilisateurs sur l’annuaire LDAP et d’avoir accès à son home et aux différents partages. Ces scripts permettent d’automatiser la procédure un peu fastidieuse pour intégrer des clients Ubuntu dans un réseau avec LDAP.

  37 commentaires

37 commentaires

  1. tOm' dit :

    Han.. J’aimerai beaucoup convaincre les gens influents de mon lycée !
    Ça fait un moment que je lis ce blog, mais une question persiste…
    J’en ai parlé avec mon prof de français, qui connaît des enseignants adepte de Linux, et est largement favorable à mon idée. Alors je suis allé parler à l’administrateur réseau, qui m’a enfin dit qu’il ne pouvait rien faire, car il faut l’avis de la région, mais il a été très vague, ne connaissant très peu son sujet, apparemment. Comment pourrais-je avoir des précisions sur ces dits droits de modification du système (qui me paraissent très marginaux !) ?
    Merci d’avance, très bonne année à vous ! :)

  2. Kagou dit :

    Quelle belle année en perspective :)

  3. Efhache dit :

    Une magnifique salle informatique affichant fierrement le boot ubuntu… MAGNIFIQUE!!

    Mais pourquoi la moitié en dualboot ubuntu /win?? pourquoi ne pas réaliser la moitié ubuntu tout court et l’autre un dual boot?? :D

  4. Laurent dit :

    Bonjour,
    Pour tOm’: je ne sais pas chez toi mais dans notre académie, l’informatique des lycées est géré par la Région avec un plan d’équipement en matériel bien rodé à tous les niveaux et des structures d’aides et de suivi forcément « carrées ». Les collèges quant à eux dépendent financièrement du département et reçoivent parfois des subventions mais c’est tout … Ils gèrent l’informatique avec les moyens du bord, compétences locales incluses … Le seul avantage de cette situation est de bénéficier d’une certaine liberté de choix que nous exprimons à travers cette expérience.
    Pour Efhache: Les machines sont rigoureusement identiques et je les clone avec OSCAR. Le temps passé à tout ça n’est pas négligeable et vu la taille des disque dur de nos jours, il m’est plus simple de faire un dual boot que je déploie partout et de modifier ensuite grub selon notre choix. A la limite, si ça ne tenait qu’à moi en terme de simplicité de maintenance, je ne mettrais que Ubuntu … mais pour compléter l’idée de Coralie, il faut présenter aux élèves plusieurs possibilités pour qu’ils puissent un jour faire des choix objectifs …

  5. Nerach dit :

    C’est super, j’aurais adoré avoir des PC sous Linux lorsque j’étais au collège !

  6. Yves dit :

    @tOm’ : Il y a quelques retours d’installations d’Ubuntu en Lycée mais, comme l’a dit Laurent, les lycées dépendent de la Région et les règles peuvent différer d’une académie à l’autre. Certaines régions, comme l’Auvergne ont contribué à promouvoir les logiciels libres en distribuant aux lycéens des CD avec une distribution GNU/Linux Kaella.

    @Kagou : C’est vrai que ça s’annonce plutôt bien :-)

    @Efhache : En rédigeant ce billet, je m’attendais à cette réaction. Il faut savoir être patient et ne pas précipiter les choses. Ça va faire un an qu’Ubuntu est présent au collège. Au départ sur un poste et maintenant sur plusieurs dizaines d’ordinateurs. On progresse lentement mais sûrement, en laissant la liberté dans le choix du système d’exploitation et sans rien imposer à quiconque.

    @Eon et @Nerach : Merci ;-)

  7. Sabri dit :

    C’est bien !

  8. Bunix dit :

    Moi sa fais 2 ans que dans mon collége on a Suse LInux et dernierment Puppy…

  9. Gilles Touzé dit :

    Vous avez quand même drôlement progressé depuis un an que je lis ce blog. Dans mon collège (Académie de Rouen), nous avons 5 serveurs, dont 4 sous Linux ; moi, je suis PR (Personne Ressource en informatique, pour les non initiés) et j’y fais à peu près ce que je veux : je recommence mon serveur SE3 cette année car j’ai enfin une machine adaptée, et j’espère le « mettre en production » ailleurs que dans la salle informatique : dans un collège neuf en entièrement câblé, ça serait dommage. Je suis ravi que l’on puisse intégrer des clients Ubuntu à SE3, c’était le point noir qui me chiffonnait : on va sans doute pouvoir squizzer Vista sur les prochaines machines à débarquer.

    Comment récuprérez-vous les données élèves et prof ? chez nous, la solution locale (GEP sous un serveur Novell) vient d’être abandonnées au profit d’un solution rectorale Internet baptisée Sconet.

    Ici, SE3 est largement répandu, car activement soutenu par le Rectorat (il faut dire qu’il est en partie élaboré ici). Ubuntu (linux) l’est beaucoup moins, mais je pense cette année faire le forcing pour faire bouger les mentalités dans le collège (au moins obtenir d’utiliser OO.o à la place de M$ Office). SE3 est fréquemment associé à un SLIS (Serveur Linux pour l’Internet Scolaire), passerelle Internet filtrant les sites accessibles (géré à distance par le Rectorat), et permettant la mise en place de courriels élèves en interne.

    J’ai déjà quelques machines en dual boot XP/Ubuntu, et je commence à penser qu’il est possible de migrer de W$ vers Linux : côté bureautique, il n’y a plus de problème depuis que des macros mathématiques existent pour OO.o

    D’une manière générale, je trouve que les solutions « Logiciels Libres » sont actuellement largement privilégiées par le Rectorat, pourvu que ça dure (la dernière application « maison » pour l’Assr me fait craindre le pire).

    Pour le clonage, nous disposons d’un CD « maison » à usages multiples, qui regroupe un grand nombre de solutions linux de maintenance système (en multiboot), dont entre autres udpcast, très efficace pour le clonage,

  10. Laurent dit :

    pour Gilles: L’architecture AMON-SLIS est déployée dans tous les établissements chez nous aussi bien lycées que collèges. Les réseaux administratifs ont des serveurs ALPES sous linux depuis 3-4 ans (et cela leur suffit) et les réseaux pédagogiques un peu de tout (ALPES, Win$, autres …). SCONET est une application nationale que nous utilisons depuis l’année dernière et on peut maintenant directement en extraire les données dont nous avons besoin sous forme de fichiers csv paramétrables … on est enfin débarrassé de ces abominables dbf du GEP préhistorique. Vu les moyens dont disposent les collèges, le choix de logiciels comme OpenOffice et Cie s’est imposé tout seul … nous avons commencé avec staroffice 5.2 à l’époque …

  11. Yves dit :

    @Gilles Touzé : Merci pour cettte description détaillée de l’environnement informatique dans votre collège. C’est très intéressant de pouvoir comparer notre situation avec celle d’un collège dans une autre académie. Je suis impatient de connaître la suite de votre migration vers Ubuntu :-)

  12. cat_loic dit :

    Moi aussi je suis au lycée, et je pense qu’Ubuntu (voir même Xubuntu) serais sympa au CDI.
    Mon idée principale, ça serait d’installer (X)Ubuntu sur un vieil ordinateur du CDI qui doit plus trop marcher (ou encore un des ordinateurs qui est stocké dans « la cave ») afin de permettre aux élèves et professeurs et au personnel d’essayer GNU/Linux…
    D’après vos commentaires, ça ne risque pas d’être possible à cause de ce blocage régional… :/
    Connaissant la mentalité globale de l’administration, ils ne vont pas vouloir se déranger… Avez vous des propositions d’arguments ?
    Merci d’avance pour vos réponses ;)
    En tout cas, quoi qu’il en soit, je suis heureux de pouvoir constater qu’il existe des collèges équipés :)

  13. Gilles Touzé dit :

    @Loic : pourquoi une vieille machine ? Les performances seront décevantes par rapport aux autres, et cela ne plaidera pas en faveur de linux chez un public déjà très réticent. Un dual-boot me paraît beaucoup mieux adapté, et ne pose aucun problème sur une machine récente, avec les dimensions actuelles des disques durs (je ne pense pas que tu veuille faire une bibliothèque de DivX sur un ordi de ton lycée, n’est-ce pas ? :-)) ; il faut redimensionner la partition ntfs de W$ d’abord (moi, j’utilise pour cela gparted), et ensuite, vogue la galère ! On installe Ubuntu sur l’espace libéré. De plus, avec le système du clonage, tu étend très vite tout ceci à tout un parc (de machines matériellement identiques).

  14. Yves dit :

    @cat_loic : À mon avis, installer Ubuntu sur un poste dans le CDI de votre lycée ne devrait pas poser de problèmes. Par contre, il ne faut pas trop compter sur un support de l’assistance académique.

  15. _Enchained dit :

    J’ai suivi vos billets depuis le début de votre blog et je suis bien content de voir qu’implanter Ubuntu est possible en collège.

    Je viens tout juste de commencer mon travail dans un collège moi aussi, en tant que PRI et je commence tout juste à faire connaissance avec ce qui est installé dans le collège.

    Malheureusement pour l’instant, seul les 3 serveurs sur les 4 que j’ai à gérer sont sous Linux. Le dernier est sous Win2003 server. Et tous les postes que j’ai pu croiser sont sous WinXP, voire win98. De plus, pas mal de logiciels sont installés sur réseau et donc souvent des logiciels propriétaires dont je ne sais pas si il existe d’équivalents ou la possibilité de les faire tourner sous linux. Tout ceci me semble bien ancré sous Windows et je ne sais pas si je pourrai tenter l’expérience bien loin. Je pense pouvoir commencer par la salle des profs où de nouveaux PC vont être livrés et donc je pourrai récupérer les anciens pour y mettre Ubuntu, ce qui leur redonnera une seconde jeunesse au lieu de les mettre à la cave…

    Ce qui me conforte quand même c’est que les applications utilisées par l’administration ou les profs sont souvent des applications web, et donc gérées par navigateur, qui devraient être accessibles sous Linux aussi.

    Je pense qu’une fois que je serai bien à l’aise sur ce qui est en place, je pourrai proposer des expériences la dessus (je l’espère en tout cas) :)

  16. stephane dit :

    Bonjour à tous,
    Bravo pour ce blog que je viens de découvrir.
    C’est ma 3ème rentrée dans un college privé de Lozere. Je dispose d’une salle informatique de 17 postes. A mon arrivée tout était sombre en W98.
    Je débute dans le monde Linux, pour cette rentrée 2007-2008 j’ai installé tous les postes en double boot W2000 Pro / UBUNTU 7.04. Pour le serveur j’ai choisi debian 4. (je vais aussi tester sambaedu3). Progressivement je pense supprimer totalement Windows au moins je serais à jour coté license ;)
    Mes élèves sont content de découvrir ce nouveau système que leurs parents ne connaissent pas…
    Mon objectif est de convertir les profs, c’est déjà ok pour 2 d’entres eux.
    Prochaine mission : la salle de techno ou m’attendent 9 postes sous W2000.
    Bon linux a vous tous.

  17. cat_loic dit :

    @ Yves et Gilles Touzé : Justement, la difficulté que représente un dual boot pour le technicien, et les responsables du CDI risque de les décourager très très vite… Et donc la réponse risque d’être « non », j’ai d’autres projets beaucoup plus simple que j’ai proposé, qui ont été acceptés, et qui sont toujours dans les placard, en attendant que quelqu’un se décide… Donc l’attrait d’utiliser un ordinateur qui n’est plus utilisable pour l’instant serait, je pense, un bon argument…

    Quand au support de l’assistance académique… je pense bien qu’ils ne voudront rien y faire :( de toute façon, je vais essayer, on verra bien :)
    Merci pour vos conseils :)

    Et merci aussi pour ce blog : c’est assez interressant de voir l’évolution d’Ubuntu et des mentalité tout au long d’une année scolaire !

  18. Yves dit :

    @ cat_loic : Effectivement, dans un premier temps, installer Ubuntu sur un ordi mis au rencard, permettrait déjà aux utilisateurs de découvrir ce système et de rassurer sur son utilisation. C’est comme ça que ça a commencé dans mon collège en septembre 2006 avec un ordi sous Ubuntu dans la salle des profs :-)

  19. Franck.H dit :

    Ca, ca fait vraiment plaisir à voir et je vous félicite , vous et le collège, on prendra bien le dessus un jour :d

  20. _Enchained dit :

    J’ai parlé avec le gestionnaire de mon établissement aujourd’hui et il est d’accord pour « recycler » les vieux PC qui rament sous win98 pour leur donner une nouvelle jeunesse sous Ubuntu :)
    Je vais donc commencer avec 4 ou 5 machines en salle des profs, ce qui leur permettra de surfer sur le web ou faire de la bureautique sans problème.
    Les machines étant peu puissantes en ram, je vais devoir utiliser l’alternate mais ce n’est pas un problème.

    Il y a aussi de « très » vielles machines genre pentium 1 ou 2 avec 64mo de ram mais là je crois que ça fait trop peu non ? (la ram)

    J’ai fais un test pour voir si on accédait bien aux ressources réseau etc avec un LiveCD sur mon poste et comme d’habitude, Ubuntu s’en sort très bien : même sur LiveCD j’ai pu accéder aux partages du réseau avec le client samba, accéder à internet après avoir configuré le proxy et le réseau. Il ne me reste qu’à sauvegarder les données du PC pour pouvoir passer mon poste personnel (du collège) sous Ubuntu… :) et enfin quitter les plantages ou lenteurs de XP avec 256Mo de ram…

  21. Yves dit :

    @_Enchained : Ça semble bien parti ! Xubuntu peut tourner sur un système possédant seulement 64 Mo de RAM.

  22. cat_loic dit :

    @_Enchained : sinon, au lieu de XFCE (si les 64 Mo ne suffisent pas), il y a d’autres gestionnaires de fenêtre très légers : Fluxbox, E17, etc…
    Quand à mon projet pour mon lycée, j’ai fait un topic sur le forum d’ubuntu dans la section XFCE. comme ça si vous voulez aider ou avoir des nouvelles, le tout sans encombrer les commentaires du blog… ;)
    @ Yves : justement, je prend exempe, je regarde comment ça c’est lancé… Et je me dis que ça peut marcher !

  23. Yves dit :

    @cat_loic : Je suis allé voir le sujet sur le forum. Le projet semble en bonne voie :-)

  24. giz404 dit :

    Je bosse depuis peu dans une mairie où ils sont à 200% sur des solutions microsoft.
    Ca m’a l’air très onéreux, pas particulièrement efficace ni forcément adapté aux besoins du personnel (quand j’entends parler de déploiement d’Office 2007, je tremble…)
    Je compte bien tenter de sensibiliser l’admin sys au monde du libre et d’Ubuntu, mais la route est longue…
    Félicitations à toi pour ce travail et cette superbe photo au CDI :D

  25. Yves dit :

    @ giz404 : Bonne chance pour ton projet. Les arguments pour basculer vers les logiciels libres ne manquent pas mais les habitudes ont la vie dure.

    En tout cas, je constate, en lisant tous ces commentaires, qu’il y a un véritable élan pour promouvoir les logiciels libres. Chacun y va de son initiative et je trouve ça vraiment très bien :-)

  26. daria dit :

    Bonne année scolaire…que de chemin parcouru depuis l’ordi Ubuntu dans la salle des profs ;)
    Bravo !

  27. Thomas dit :

    Bravo, tout cela dénote un certain courage…!

    J’aimerais savoir si vous avez trouvé le temps de montrer quelques applications libres utiles aux profs de sciences pour donner leurs cours ? Ubuntu c’est Debian donc des tonnes de logiciels de maths, physique, chimie, geographie, voire bio-informatique et autres… Evidement en collège c’est peut-être un peu limite (logiciels parfois trop puissants) ? Quoique : on doit pouvoir faire des choses avec maxima, octave, scipy, DrGeo, R, … non ?

    Je suis persuadé que cette approche pourrait montrer à votre « public » (profs comme élève) qu’un ordinateur c’est aussi une machine qui permet de calculer… et pas seulement de faire son skyblog ;) Et que dans ce cadre, les logiciels libres ont plusieurs longueurs d’avance, l’équivalent propriétaire étant inabordable financièrement… ou même inexistant !

    (Note : pour ma part je bosse au Sénégal dans un « campus numérique » au niveau de l’univ de Dakar, avec 150 postes sur Ubuntu. Nous essayons, jour après jour, de faire utiliser les machines pour autre chose que de la bête consommation yahoo/tchatche/myspace/p2p… le chemin est long… très long… dur… très dur ! ;) )

  28. Yves dit :

    @Thomas : C’est vrai que cette approche est intéressante. La documentation d’ubuntu-fr recense d’ailleurs une liste de logiciels utiles dans un lycée (une partie de ces logiciels est également utile en collège) :
    http://doc.ubuntu-fr.org/logiciels_pour_le_lycee

  29. Salvatore dit :

    Bonjour,
    voilà près d’un mois que ce blog est tombé en catalepsie. Que se passe-t-il de nouveau en salle des profs?

  30. Yves dit :

    Bonjour Salvatore,
    C’est vrai que depuis la rentrée, je consacre peu de temps au blog. J’ai mis à jour le moteur en version 2.3 mais je n’ai pas publié de nouveaux billets. Le collège vient d’être doté d’une classe mobile et dès qu’elle sera fonctionnelle et que Ubuntu sera installé sur les portables, je rédigerais un article :-)

  31. Gilles dit :

    Bonjour,
    j’ai installé ubuntu sur mes machines (12) en salle de techno et les élèves ont le choix au démarrage… Beaucoup choisissent Ubuntu!
    pour SambaEdu3, on va nous l’installer bientot et il est question de mettre tous les logiciels sur le serveur.
    avez vous des experiences de ce type?
    je trouve dommage de surcharger le serveur alors que nos machines sont potables. du coup il n’y aurait plus que le systeme d’exploitation sur nos machines!

    merci

  32. Yves dit :

    @Gilles : On utilise également SambaEdu3 depuis la rentrée, comme serveur de fichiers et pour l’authentification sur le réseau, mais pas pour les logiciels.
    Ça fait plaisir de lire que vos élèves préfèrent également choisir Ubuntu :-)

  33. gilles dit :

    Ah oui, y’en a meme qui me demande le cd d’installation!
    je crois que c’est le bureau 3D qui les charmes…

  34. tolemys dit :

    Moi le dual boot n’a jamais marché depuis 2 ans, les élèves et les étudiants selectionne par défaut Windows Xp, dès la reprise 2009 je vais mettre en place des postes avec Linux only..

  35. destroyedlolo dit :

    Salut,

    Nous avons recuperer une 10ene de machines pour l’ecole primaire ou est ma fille, systeme nu sans OS.

    J’ai propose Ubuntu qui etait evidemment en concurrence avec XP. J’ai donc installe une machine sous eUbuntu : les profs ont ete conquis par la facilite d’utilisation et la mairie par le fait qu’il n’y ait pas de licence a payer.
    Seul le gas qui s’occupe de la maintenance a ete reticent … jusqu’a ce qu’il voit que tout c’est configurer sans probleme, y compris la grosse imprimante/photocopieuse professionnelle (j’aurai jamais cru qu’elle soit installee si facilement).

    Maintenant, on deploit.

    Bye

    Laurent

  36. Yves dit :

    @Laurent: Merci pour ce retour très intéressant :-)

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.