Ubuntu après 24 heures…

closeCet article a été publié il y a 7 ans 10 mois 11 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Didier, prof de Technologie et webmestre de dctechnologie.fr, vient d’installer Ubuntu sur son ordinateur personnel :

Vendredi 20 octobre, 18h00, je me décide à installer Ubuntu 6.06 LTS. J’ai sous les yeux la documentation Simple_Comme_Linux.pdf, imprimée la veille.

Sous Windows, je vide une partition de 10 Go. Elle accueillera mon nouvel OS et un dossier d’échange.

Allez, je mets le CD dans le lecteur et reboot ma machine. Je lance Ubuntu (après avoir francisé l’accueil par F2). Une fois l’OS lancé , je clique sur installer situé sur le bureau.

De simples questions, très claires me guident. Attention cependant: choisir judicieusement le nom d’utilisateur et le mot de passe associé. Arrive la phase que je redoute un peu car délicate: le partitionnement (découpage du disque) et le formatage. En fait tout est prévu, l’application fournie est transparente. J’effectue mes réglages. Ce sera 6 Go pour la partition principale (/); 1,9 Go (pour le swap) et le reste (2,1 Go) sera gardé pour réaliser un lecteur d’échange,entre Ubuntu et Windows, en Fat 32. Tout ça se termine. Je quitte et retire le CD du lecteur.

Mais au fait, j’ai encore besoin de Windows … Que va t’il se passer ? Pas de panique! Le gestionnaire de boot GRUB s’installe automatiquement, détecte Windows et propose un démarrage sélectif.

Pour l’instant cela m’a pris environ 1 heure…

Je redémarre mon Linux tout neuf et règle immédiatement la résolution de mon écran afin de mieux travailler. Premier réflexe (et pour me mettre en confiance ?) je vais sur Internet via Firefox. Ça marche…

Je «bricole un peu» et découvre les rubriques. Les menus sont clairs et assez explicites pour mon utilisation. Je m’aperçois cependant que ma partition échange n’est pas là… Je vais sur le Wiki Ubuntu : il faut «monter le disque»…

Mais il est tard, et il faut mettre un peu les mains « dans le cambouis ». Je remets cette opération au lendemain.

Samedi 21 octobre,7h30, je démarre ma machine. Dans le menu de démarrage (GRUB) je m’aperçois que c’est Ubuntu qui est sélectionné par défaut pour démarrer, ce qui est logique. Néanmoins pour des raisons x; y et z je préfère pour l’instant que Windows soit l’OS lancé par défaut. Comment faire ? Je cours sur le Wiki qui m’est devenu indispensable… Je trouve un article.

Je veux donc éditer le fichier menu.lst. J’y arrive mais impossible à enregistrer les modifications, le fichier et en lecture seule…Et pas moyen de modifier les droits de ce fichier. Aïe … J’envoie un courriel à un spécialiste, un certain Yves G. La réponse (rapide) est claire: il faut éditer le fichier dans un terminal avec une ligne de commande:

gksudo gedit /boot/grub/menu.lst

Avant de me lancer, j’essaie de comprendre la ligne de commande et en particulier la commande gksudo. Vous savez où je vais pour trouver la réponse

Dans mon élan j’en profite pour découvrir les commande de base d’UNIX, selon ce lien.

Je me charge donc de mon fichier menu.lst. L’édition se passe bien. (il faut le mot de passe). Je modifie et enregistre mon fichier.

Je redémarre mon PC pour vérifier si la modification a été appliquée. Lors de ce redémarrage, je me dis que pour l’instant je suis le seul utilisateur et que je vais sûrement encore faire beaucoup de redémarrage. Comment faire pour être identifié directement ? Je me rends dans Système/Administration/Fenêtre de connexion/onglet Sécurité. Je coche Activer les connexions automatiques et j’indique mon nom d’utilisateur dans la zone ad hoc.

Je fais une petite pause et j’en profite pour installer Firefox 2.0 (version RC3 – sortie officielle le 26/10/2006). L’installation manuelle de mon premier logiciel se déroule parfaitement et me permet d’organiser mes dossiers (Création d’un dossier Documents, Download, Firefox,….)

Revenons au montage de mon disque évoqué plus haut. Sur le wiki, je trouve la procédure.

Je suis scrupuleusement les démarches. Je redémarre. Ça marche ! Identification automatique et mon disque apparait!

Je décide de commencer la rédaction de ces pages. Je lance l’Application Bureautique OpenOffice.org Word processor. Ah, c’est vrai il est en anglais. Je n’ai rien de particulier contre la langue de Shakespeare mais je décide de franciser tout ça. Rendez dans Système/Administration/Gestionnaire de paquets Synaptic. Je fais une recherche openoffice et je coche language-pack-fr-lang. Je lance l’installation. Redémarrage d ‘OpenOffice et hop fini. Je profite également du moment pour installer les dictionnaires.

Ceci fait, je veux tenter une impression. Système/Administration/Impression Ajout imprimante. Le pilote (ou l’équivalent) de mon imprimante est dans la liste. J’installe mon imprimante et je l’essaye en imprimant mon fichier sur les commandes UNIX: l’impression se fait mais elle est très lente… Ah enfin quelque chose qui ne va pas ! Faut pas exagérer, y ‘a bien des défauts dans ce truc… Faudra que je refasse des tests… Bon tant qu’on est dans les trucs qui vont pas, je tente de scanner une image. Le scanner est identifié sans problème, la scannérisation se lance mais au retour le charriot bloque… Je verrai ça plus tard…

A ce moment, j’ai passé environ 6 heures sur Ubuntu (pas d’affilée !)

J’aimerai à présent écouter un peu de musique sur mon poste. Mais Ubuntu ne sait pas lire les fichiers MP3 ! Un coup d’oeil sur ma documentation page 32. Un petit programme va installer les CODECS qui vont bien. Je lance donc l’installation de EasyUbuntu et me laisse guider. En fin d’installation, je teste quelques MP3, c’est bon. Me reste à essayer la lecture de DivX.

Dans cette « frénésie multimédia » je me demande comment écouter de la musique en streaming. Une recherche sur le Web (non pas sur le Wiki !) m’indique qu’il est préférable d’installer MPlayer. Je vais dans Système/Administration/Gestionnaire de paquets Synaptic. Je recherche MPlayer (en fait mplayer). Il faut installer une version en fonction de la configuration de sa machine. Si l’ordinateur est récent, on peut choisir mplayer-k7 ou mplayer-k6.

Ensuite, pour écouter le flux musical, il faut évidemment avoir une adresse. J’en trouve quelques-unes ici.

Bon la méthode est pour l’instant un peu « rustique » mais ça marche. Dès que j’ai un peu de temps je vais affiner la chose…

Pour conclure…

Sans fausse modestie, je me considère comme un utilisateur « averti » (pour reprendre le terme de la documentation). Néanmoins, j’ai été assez « bluffé » par Ubuntu. J’ai déjà eu l’occasion de tester d’autres distribution Linux. Néanmoins, ici l’installation est vraiment simple et sans trop de risques. D’autre part, la reconnaissance des matériels est vraiment très bonne et sans intervention particulière. Cela signifie que la distribution Ubuntu est utilisable sans problème par tous. L’interface est conviviale. J’ai l’impression qu’il s’agit en fait d’un savant mix de l’univers Windows et de l’univers Mac: bref on est pas dépaysé. A noter également la vélocité du système: au lancement, en cours de travail et à la fermeture.

Enfin le wiki (site alimenté directement par les utilisateurs) est vraiment très bien documenté.

Évidemment, il doit y avoir des choses à revoir mais le rapport qualité/prix (gratuit !) est vraiment plus qu’excellent.

Comme Rome ne s’est pas fait en un jour, la maitrise d’un OS prend du temps. Je vais donc continuer à le découvrir selon les situations qui vont se présenter. Pour ma gouverne personnelle, je vais tenter de consigner, sur fichier, mes impressions et procédures (au moins dans un premier temps…).

  1 commentaire

Un commentaire

  1. daria dit :

    Bonjour,

    Je viens de découvrir le site et je trouve très sympa le recueil de toutes ces impressions + des précisions techniques. Merci !
    Bonne continuation.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.